Profitez l’offre sur le credit à la consommation

Comment comparer les différentes offres d’assurance emprunteur ?

Assurance prêt immobilier : bonne nouvelle pour les emprunteurs qui voient dans le récent avis publié par le Comité consultatif du secteur financier (CSSF) un moyen pour franchir l’obstacle de l’équivalence des garanties. En attendant l’application effective de ces dispositions, ils peuvent tout de même comparer leur assurance emprunteur actuelle avec l’offre d’assurance prêt immobilier ou celle d’un autre courtier en assurance.

Partir des garanties prises en compte

À moins d’utiliser directement les différents comparateurs d’assurance emprunteur disponibles sur Internet, il est tout à fait possible de faire une comparaison entre votre assurance emprunteur actuelle et les autres offres comme l’assurance prêt immobilier macif. En général, certaines garanties demeurent inchangées d’une assurance à l’autre. Il s’agit notamment de la garantie de décès et de la garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).

C’est au niveau des garanties sur l’incapacité de travail et sur l’invalidité que les choses se compliquent. Les différences entre les contrats d’assurance portent la plupart du temps sur 4 points essentiels. Le premier critère est le mode de remboursement, à savoir indemnitaire ou forfaitaire. La première hypothèse est plus intéressante pour l’emprunteur, car le remboursement se fait presque automatiquement. En ce qui concerne la seconde hypothèse, l’indemnisation ne devient effective qu’au moment où vos revenus diminuent réellement.

D’autres points à surveiller pour l’assurance prêt

Pour comparer l’assurance prêt immobilier macif avec celle de votre banque, vous devez également vous pencher sur la franchise. Il s’agit de la période s’étalant entre le début de votre arrêt de travail et l’indemnisation de l’assurance. Généralement, elle est de 90 jours, mais peut s’étendre jusqu’à 180 jours dans certains contrats. En outre, il vous faut être particulièrement vigilant sur les termes utilisés pour la garantie incapacité de travail. En effet, pour certains contrats, l’incapacité de travail se traduit par l’impossibilité de l’emprunteur à exercer SA profession tandis que pour d’autres, elle signifie l’incapacité d’exercer TOUTE profession.



La différence est de taille, car si vous êtes menuisier et que vous vous êtes fracturé la main, l’assurance peut très bien refuser d’activer la couverture d’incapacité de travail dans le second cas puisque, pour elle, vous pouvez parfaitement devenir télé conseiller dans un centre d’appel ou vendeur d’automobiles. Enfin, pour éviter toute déconvenue, étudiez avec soin les exclusions prévues dans chaque contrat ainsi que le niveau de prise en charge en cas d’invalidité.

Plus d’information sur adppc.fr

Mentions légales | contact